Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Références

Revenir à l'accueil?

  Cliquez ci dessous

image002-63x64_1_.gif

 

 

TEXTES

FONDAMENTAUX

   

imagescah5x4h8.jpg

Histoire de l'esclavage

 

Histoire du droit de vote

 

Laïcité, texes fondamentaux

 

Déclaration universelle des droits de l'homme 1948

 

Déclaration des droits de l'Homme 1789

 

La démocratie à Athènes

 

Loi de séparation des églises et de l'Etat 1905

 

J'accuse d'Emile Zola

  

Robert Badinter
60ème  anniversaire de la Déclaration
Universelle des Droits de l'Homme
 
 

Catherine Kintzler

Qu'est ce que le communatarisme  

  

 

De la race en Amérique

Obama    

 

 

Pratique

DOSSIER DU MOIS

  

La-cit-.jpg

  La laïcité dans le monde

 

La laïcité en Turquie

La laïcité en Grèce

La laïcité en Belgique

La laïcité au Portugal

La laïcité en Allemagne

La laïcité aux Etats Unis

L'actualité de la laïcité

 

 

OUTILS   

 

 

   Rituels républicains

Pour vos cérémonies de
baptêmes républicains,
mariages civils...

 

Enseigner la démocratie

   Outils pour les enseignants 

  

Apprendre l'Europe en jouant
Quiz sur l'Europe 

Créer son propre blog? 

 mode d'emploi    

   

 

 

  

Revenir à l'accueil?

image002-63x64_1_.gif

 

 

4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 11:49

signalisation_001_1_.gif12 500 réclamations pour discriminations à la Halde en 2010
Le 9 mai 2011. En 2010, pas moins de de 12 500 réclamations ont été adressées à la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde), en progression de 18 % par rapport à l’année précédente grâce notamment à la création de correspondants locaux. Les réclamations invoquent pour 27 % l’origine (nationale, territoriale, ethnique, la couleur de la peau, etc..) comme source de discrimination, avant le handicap ou l’état de santé (19 %). Pour près de la moité, c’est dans l’emploi que se sont produites ces discriminations alléguées. La plupart des réclamations ne sont pas fondées ni étayées ou bien ne relèvent pas de la compétence de la Halde. Au final, l’autorité a donné suite à 300 dossiers en 2010, chiffre en nette diminution par rapport à l’année précédente en raison du renouvellement à deux reprises de son président qui a interrompu le processus décisionnel. C’est le dernier rapport de cette institution créée en 2005 et fusionnée en 2011 avec le médiateur de la République, le Défenseur des enfants et la Commission de déontologie de la sécurité au sein d’un "Défenseur des droits". Si ses missions ne devraient pas changer radicalement, les décisions ne seront plus prises par un collège de dix personnes qui ne délivrera qu’un avis au président nommé en Conseil des ministres. Ce qui fait craindre aux associations de lutte contre les discriminations un manque d’indépendance, en particulier lorsqu’il s’agira de critiquer des mesures du gouvernement comme ce fut le cas à propos des tests ADN pour le regroupement familial des étrangers ou la réforme de la retraite des femmes. (Source Observatoire des inégalités)

Repost 0
Published by Observatoire de la Démocratie - dans Veille
commenter cet article
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 11:11
Nathalie-Kosciusko-Morizet.jpgNous ne partageons pas l'idée selon laquelle le Front National peut être combattu par son programme. Les ressorts de son électorats nous semblent relever d'une démarche irrationnelle et donc peu sensible aux seuls arguments de raison. Nous saluons cependant la clarté de l'engagement de Nathalie Kosciusko-Morizet et de ses positions sur le Front National.
L'Observatoire de la démocratie
 
 
 

Dans le Figaro Magazine - 3/6/2011- Raphaël Stainville-

Le Figaro Magazine Faut-il que la situation soit à ce point grave et désespérée pour l'UMP pour qu'une ministre prenne la plume et livre un réquisitoire contre le Front national?

Nathalie Kosciusko-Morizet- Désespérée? Certainement pas, mais il est vrai que la situation comporte une certaine gravité. J'ai été particulièrement interpellée par tout le chemin qui a conduit, depuis un an, à présenter de plus en plus souvent Marine Le Pen comme un personnage politique parmi d'autres et le Front national comme un parti qui est dans le jeu. On a vu Marine Le Pen faire la couverture de journaux, des commentateurs se demander si elle était ou non comme son père, des articles accréditer l'idée que le Front national avait tourné la page et était différent. Moi, je pense qu'il y a une confusion majeure entre modernité et modération. Marine Le Pen s'est trouvé un style, une présentation d'elle-même et de sa mouvance plus modernes. Mais ces artifices n'en font pas pour autant quelqu'un de plus modéré et ne rendent pas son parti plus acceptable. Ce qui me frappe, c'est que toutes les informations que j'ai pu, à mon modeste niveau, regrouper, collecter et mettre en forme dans mon livre sont publiques. Mais les gens ne cherchent pas. Combien de personnes ont voté Front national lors des dernières élections cantonales sans se renseigner sur son programme? Certains ont sans doute pensé voter en faveur d'une certaine identité française. Mais le FN et Marine, c'est le contraire de l'identité française. Ce front-là est antinational !

Vous aviez, au lendemain du premier tour des cantonales, contre l'avis du président de la République et du secrétaire général de l'UMP, expliqué que, personnellement, vous préféreriez voter socialiste plutôt que de vous abstenir en cas de duel avec le FN...

J'assume et revendique mes propos. Mais je veux pouvoir expliquer et développer dans ce livre ce qui m'avait motivée. Il se trouve que je pense qu'il est faux et dangereux d'accréditer l'idée que l'échiquier politique serait un continuum, qu'il y aurait un dégradé de couleurs, du rouge en passant par le rose, l'orange, le bleu et le fameux «bleu marine», à l'intérieur duquel il faudrait se positionner. L'extrême droite n'est pas à l'extrême de la droite. L'extrême droite est d'une autre nature.

C'est-à-dire?

Le Front national est dans un ailleurs, il est hors la nation et à maints égards contre la nation. Il est dans une discontinuité fondamentale avec les autres partis traditionnels. Sur la citoyenneté, par exemple, le FN a une vision à plusieurs étages. C'est le contraire de l'ADN de notre République. Dans notre République, dès lors que vous êtes français, vous êtes complètement français, avec tous les droits qui sont attachés, toutes les protections qui existent et tous les devoirs qui en découlent.

N'avez-vous pas l'impression qu'à l'intérieur de votre majorité, certains, notamment du côté de la droite populaire, flirtent avec les idées du FN?

Il y a dans mon propre parti des gens qui voient davantage l'échiquier politique comme un continuum. Il y en aura peut-être un jour pour prôner des alliances ou des rapprochements avec le FN. Je n'en doute pas. Il y en a, d'ores et déjà, qui évoquent ces alliances au niveau local. Il y en a eu par le passé. Mais c'est parce qu'il y en a qu'il faut dire, et avec d'autant plus de force, que ce n'est pas possible. Il faut aussi reconnaître qu'en France, à la différence de beaucoup d'autres pays européens, la droite a tenu bon et refusé de se compromettre. C'est sur ce refus que doit se renforcer la résistance.

Marine Le Pen a dénoncé la Shoah et fait le ménage parmi les cadres du parti. Vous ne croyez pas à la normalisation du FN?

De quoi parle-t-on? En 2011, Marine Le Pen a dénoncé l'extermination des Juifs par les nazis. La belle affaire ! Ne trouvez-vous pas aberrant qu'elle ait mis vingt ans de vie politique pour concéder cela? Moi, ce que je trouve ahurissant, c'est qu'elle ait vécu si longtemps avec des amis politiques qui rangeaient l'Holocauste parmi les détails. Que Marine Le Pen essaye d'avoir une présentation différente de celle de son père, cela ne fait aucun doute. Qu'à travers quelques gestes de ce genre, la présidente du FN ait voulu confirmer une espèce de nouvelle modernité et effacer un certain nombre de déclarations de son père, c'est indéniable. Qu'elle soit extrêmement gênée, au point que cela puisse faire débat dans son parti, et qu'elle veuille se débarrasser de toute manifestation qui puisse rappeler les origines idéologiques, sociologiques de son parti, c'est évident. C'est un problème pour elle par rapport à sa stratégie. Mais cela ne veut pas dire que la rupture de la filiation idéologique se fait. Il y a des exclusions qui sont cosmétiques. Marine Le Pen essaye de faire en sorte que le 1er Mai, les treillis ne soient pas devant, on est encore dans l'ordre de la présentation. Jean-Marie Le Pen est encore le président d'honneur du FN. Si Marine Le Pen veut aller au bout de cette logique de respectabilité qu'elle semble rechercher et marquer sa différence, le premier à exclure, c'est son père.

Tout cela serait de la communication?

Bien évidemment ! A commencer par «la vague bleu marine», le slogan qu'elle utilise. Cette utilisation du prénom et de l'image de la femme est pour moi au cœur de cette stratégie d'adoucissement de l'image du FN, et je suis frappée de voir à quel point cela fonctionne chez les gens. Ils sont d'une naïveté là-dessus...

Mais tous les partis jouent de ces ressorts de la communication et du marketing politique?

Oui, mais Marine Le Pen a poussé très loin la chose, et je suis étonnée de voir à quel point les gens reprennent facilement ce propos qui voudrait qu'une femme soit spontanément dotée de vertus et d'un a priori de douceur que n'auraient pas les hommes. C'est très dangereux, cette vertu a priori que l'on donne aux femmes. C'est dangereux pour tout le monde, pour toutes les femmes. Quand on vous stigmatise dans le négatif ou dans le positif, on vous stigmatise de la même manière. Tous les discours qui consistent à dire que les femmes sont plus douces, plus sympas, conduisent à des impasses. Les femmes, le sachant, ont tendance à vouloir l'instrumentaliser à leur profit. Et c'est ce que fait Marine Le Pen, reprise par son entourage, ses lieutenants et ses soutiens, à l'image des propos tenus par Me Gilbert Collard expliquant pourquoi il était mariniste. Une femme n'est pas plus ceci ou plus cela. En politique, les femmes ne sont pas spontanément meilleures que les hommes. Il n'y a pas de bonté particulière propre aux femmes. Il faut arrêter de penser qu'une incarnation féminine est forcément plus soft. C'est une présentation, mais il n'y a pas une vocation à ce que sur les contenus, l'idéologie, les femmes soient moins radicales. C'est faux et dangereux. D'ailleurs, quand on regarde l'entourage de Marine Le Pen, sur la question idéologique, il y a matière à penser qu'elle est plus radicale que son père. Finalement, Jean-Marie Le Pen était beaucoup dans le folklore. Il était dans l'excès verbal, mais sur l'idéologie, il était largement débordé par les mégrétistes avant que ceux-ci ne quittent le FN. Avec Marine Le Pen, ils font leur retour au premier plan.

Marine Le Pen veut-elle le pouvoir?

Oui, son projet personnel est très différent de celui de son père. Rien n'a changé au Front national, sauf le projet personnel du patron. Il y a les mêmes personnes, les mêmes ruses de l'idéologie, les mêmes recettes électorales qui consistent à prospérer sur ce qui ne va pas. Seul le projet personnel de Marine diffère de celui de son père. Une dose de féminité ne fait pas d'une extrémiste une démocrate.

Comment jugez-vous son programme?

J'ai consulté leur programme sur le site du FN. C'est plus que léger. Soit ce n'est pas nouveau du tout, soit c'est le travestissement de politiques qui sont menées aujourd'hui, avec des mots plus radicaux, soit des propositions complètement absurdes et très peu étayées, impraticables. Mais il faut prendre au sérieux ce programme. C'est mon parti pris. Il ne faut pas partir du principe que cela ne peut pas être fait, mais en démontrer les résultats prévisibles ruineux. C'est ce que je me suis appliquée à faire s'agissant de la politique économique du FN ou encore en matière de gestion des flux migratoires.

Faut-il débattre avec Marine Le Pen?

Oui. A partir du moment où elle présente une offre aux élections, il faut pouvoir parler et démonter ses mensonges et sa supercherie programmatique. Débattre, c'est une manière de combattre.

Pour pouvoir se présenter en 2012, Marine Le Pen doit réunir 500parrainages. Elle aimerait que le principe de leur anonymat soit garanti. Etes-vous favorable à cette mesure?

Non, on tombe là dans une illustration du problème. Soit le FN est un parti comme les autres et alors la politique se fait sur la place publique. Moi je suis élue UMP, je ne le cache pas et j'assume mes opinions. Soit le FN est un parti qui se cache, et ce faisant il pointe sa nature qui est celle d'un parti de subversion.

Si Marine Le Pen devait ne pas parvenir à obtenir ses parrainages, est-ce que cela vous gênerait?

C'est son problème. Il y a une loi républicaine. Elle doit pouvoir réunir 500 signatures. Il ne faut pas tomber dans sa logique de discrimination et de victimisation. Ne comptez pas sur moi !

 

 

 

 

Repost 0
Published by Observatoire de la Démocratie - dans Veille
commenter cet article
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 18:14

Maréchal Pétain La fête des mères

Le 25 Mai 1941, le Maréchal Pétain attendrissait les "mamans" ....

Repost 0
Published by Observatoire de la Démocratie - dans Veille
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 13:17

h_1_ill_837714_le_pen_1_.jpgParmi les idées reçues et dépouillées de tous fondements sur l'analyse de la montée de l'extrême droite:

 

"C'est parce qu'on n'apporte pas de réponses à la désespérance et aux problèmes concrets de ceux qui souffrent".

 

 Chaque scrutin montre clairement que ce ne sont pas les pauvres et démunis qui votent FN, mais de plus en plus de classes moyennes voire une certaine bourgeoisie et qu'elles adhérent à son idéologie.

 

Autre idée reçue

 

"Les politiques seraient loin du peuple, le FN lui, va à sa rencontre..." 

 

Ils ne font pas campagne sur le terrain, les électeurs ne les connaissent pas... Ils ont pourtant recueilli une bonne partie des voix au premier tour et ont contribué à la poussée du FN lors de ce scrutin.    Lire le Post

 



Ecrire un commentaire

Repost 0
Published by Observatoire de la Démocratie - dans Veille
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 09:05

imagescah5x4h8.jpgUne pierre de plus pour le Front National qui, compte tenu du faible nombre de cantons dans lesquels il présentait des candidats, se trouve en tête de la droite, devant l'UMP. Une leçon à tous ceux , qui à droite comme à gauche continuent de nier le danger qu'il représente

 

La Gauche obtient un bon résultat, bien qu' avec 55% d'abstention et devrait aisément le conforter grâce notamment à la présence au second tour de nombreux candidats du Front National.

 

Contrairement à ce qu'avait fait la gauche  en 2002, l'UMP n'appelle pas ses électeurs à voter contre le Front National. Cela signifie surtout qu'il prépare son parti à de nombreuses alliances pour les prochaines élections législatives...pourvu que le FN ne fasse plus de dérapages excéssifs d'ici là.   L'Observatoire de la Démocratie

 

  

Tous les résultats du Minisère de l'Intérieur

 

Elections cantonales

Repost 0
Published by Observatoire de la Démocratie - dans Veille
commenter cet article
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 15:58

justice.gifLa réforme constitutionnelle du 23 juillet 2008 est applicable depuis le 1er janvier 2011.Désormais un simple justiciable peut demander qu’un juge soit poursuivi disciplinairement. "Tout justiciable qui estime qu'à l'occasion d'une procédure judiciaire le concernant le comportement adopté par un magistrat du siège (ou du parquet) dans l'exercice de ses fonctions est susceptible de recevoir une qualification disciplinaire peut saisir le Conseil supérieur de la magistrature."

 

Cette procédure ne peut être diligentée que dans des cas où le comportement d’un magistrat est susceptible de recevoir une qualification disciplinaire. L'article 43 du statut de la magistrature précise que "Tout manquement par un magistrat aux devoirs de son état, à l'honneur, à la délicatesse ou à la dignité, constitue une faute disciplinaire. Constitue un des manquements aux devoirs de son état la violation grave et délibérée par un magistrat d'une règle de procédure constituant une garantie essentielle des droits des parties, constatée par une décision de justice devenue définitive."

A QUI S’ADRESSER

Le justiciable devra déposer une requête auprès du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM), 15 quai Branly, 75007 Paris. La requête doit remplir les conditions suivantes :

  • le plaignant doit être concerné par la procédure
  • le magistrat ne doit plus être saisi de cette procédure
  • la requête doit être présentée dans un délai d’un an à compter de l’irrévocabilité de la décision de justice.

L’INTRUCTION DE LA PLAINTE

Si la plainte est déclarée recevable, la Commission d’admission des requêtes procède à son examen. Elle informe le magistrat mis en cause et sollicite le chef de Cour dont dépend le magistrat pour obtenir ses observations et les éléments d'information utiles, elle a la possibilité d’entendre le magistrat mis en cause ainsi que le plaignant.

 

LA DéCISION

A l’issue de l’instruction, la Commission rend sa décision. Cette décision n’est susceptible d’aucun recours si elle rejette la plainte. Si la plainte est admise, la commission rend une décision renvoyant l’affaire devant le conseil de discipline. La formation disciplinaire (siège ou parquet) du CSM entend les parties en débat lors d’une audience publique. Pour les magistrats du parquet la formation disciplinaire ne rend qu’un avis, mais la décision appartient finalement au Garde des sceaux. En revanche, pour les magistrats du siège le CSM peut lui-même prononcer une sanction.

Attention, cette nouvelle procédure n’est pas destinée à être un instrument de vengeance ou d’ultime recours des plaideurs malheureux qui auraient perdu leur procès. Il s’agit véritablement de sanctionner les seules fautes disciplinaires commises par les magistrats, et la jurisprudence que va construire le Conseil Supérieur de la Magistrature définira les cas (certainement très rares) qui seront retenus.

L’article 65 de la constitution française + d'infos

L’ordonnance 58-1270 du 22 décembre 1958 portant loi organique relative au statut de la magistrature + d'infos

 

Source Jurimodel

Repost 0
Published by Observatoire de la Démocratie - dans Veille
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 13:49

terre_002-1-.gifAmnesty International publie régulièrement  des informations sur la situation des droits humains dans plus de 150 pays, ainsi que sur les grands domaines de travail d’Amnesty International.

Rendez vous sur le site d'Amnesty en cliquant ici

 

Si vous êtes un chercheur ou un militant et que vous souhaitez faire des recherches dans notre vaste base de données (plus de 50 000 rapports, communiqués de presse et appels à l’action), allez sur la page Bibliothèque d'Amnesty International.

 

Repost 0
Published by Observatoire de la Démocratie - dans Veille
commenter cet article
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 16:04
signalisation_001_1_.gifSondage Louis Harris Marine le Pen en tête du premier tour en 2012 - samedi 5 mars 2011 15h49.PARIS, 5 mars (Reuters) - Marine Le Pen arriverait en tête au premier tour de l'élection présidentielle française en 2012, devant Nicolas Sarkozy et la socialiste Martine Aubry, selon un sondage Harris Interactive pour Le Parisien Dimanche. Selon cette enquête publiée samedi sur leparisien.fr, la présidente du Front national recueillerait 23% des voix, contre 21% pour le président sortant, à égalité avec le premier secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry. C'est la première fois dans une étude sur les intentions de vote pour le scrutin présidentiel que Marine Le Pen est donnée présente au second tour.Son père, Jean-Marie Le Pen, s'était qualifié de la sorte en avril 2002, aux dépens du socialiste Lionel Jospin. Dans le même sondage Harris Interactive, le président du Mouvement démocrate François Bayrou est crédité de 8% des intentions de vote, devant l'écologiste Eva Joly et l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin, à égalité à 7%. Le sondage a été réalisé du 28 février au 3 mars 2011 auprès de 1.618 personnes âgées de 8 ans et plus.
(Elizabeth Pineau, édité par Jean-Stéphane Brosse)
Repost 0
Published by Observatoire de la Démocratie - dans Veille
commenter cet article
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 11:18

Loin derrière nous grâce au « zapping médiatique », la Grippe A (H1N1) a finalement coûté beaucoup plus cher que prévu.

La Cour des Comptes a présenté au Sénat le 1er février un rapport accablant. Elle a coûté entre 680 et 760 millions d'euros, soit au moins 140 millions de plus que la dernière estimation de la Direction Générale de la Santé (DGS) et une centaine de millions de plus que la somme annoncée par le Gouvernement.

 

5 millions de Français ont été vaccinés, soit 8,5% de la population, contre plus de 50% en Suède, aux Pays-Bas ou au Canada

 

 Grippe A Rapport de la Cour des Comptes au Sénat Grippe A Rapport de la Cour des Comptes au Sénat

Repost 0
Published by Observatoire de la Démocratie - dans Veille
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 08:10

garcon_009_1_.gifRapport sur le "mal lgement" de la Fondation de l'Abbé Pierre 2011:Plus de 8 millions de personnes pas ou mal logées en France aujourd’hui! L’intensification de la crise du logement s’exprime aussi avec le basculement dans la précarité de ménages qui en étaient jusque-là protégés. Les associations, les services sociaux, les dispositifs d’aide au logement pour les démunis voient ainsi apparaître des publics qu’ils ne connaissaient pas et ne constituaient pas leur « clientèle traditionnelle » : des salariés aux rémunérations faibles ou même moyennes, et d’autres qui tiraient un surcroît de revenu d’heures supplémentaires ou du travail posté, des chômeurs et notamment ceux qui arrivent en fin de droit à indemnisation4, mais aussi des retraités qui quittent le monde du travail après avoir connu une carrière chaotique entrecoupée de périodes de chômage ou comptant des périodes de travail précaire (la « génération RMI » comme la nomment des intervenants sociaux confrontés à cette nouvelle population), ainsi que des commerçants, des intermittents du spectacle, des auto-entrepreneurs…

 

Constat et propositions de la Fondation de l’Abbé Pierre :http://www.fondation-abbe-pierre.fr/

Synthèse du rapport 2011Statistiques

Repost 0
Published by Observatoire de la Démocratie - dans Veille
commenter cet article