Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Références

Revenir à l'accueil?

  Cliquez ci dessous

image002-63x64_1_.gif

 

 

TEXTES

FONDAMENTAUX

   

imagescah5x4h8.jpg

Histoire de l'esclavage

 

Histoire du droit de vote

 

Laïcité, texes fondamentaux

 

Déclaration universelle des droits de l'homme 1948

 

Déclaration des droits de l'Homme 1789

 

La démocratie à Athènes

 

Loi de séparation des églises et de l'Etat 1905

 

J'accuse d'Emile Zola

  

Robert Badinter
60ème  anniversaire de la Déclaration
Universelle des Droits de l'Homme
 
 

Catherine Kintzler

Qu'est ce que le communatarisme  

  

 

De la race en Amérique

Obama    

 

 

Pratique

DOSSIER DU MOIS

  

La-cit-.jpg

  La laïcité dans le monde

 

La laïcité en Turquie

La laïcité en Grèce

La laïcité en Belgique

La laïcité au Portugal

La laïcité en Allemagne

La laïcité aux Etats Unis

L'actualité de la laïcité

 

 

OUTILS   

 

 

   Rituels républicains

Pour vos cérémonies de
baptêmes républicains,
mariages civils...

 

Enseigner la démocratie

   Outils pour les enseignants 

  

Apprendre l'Europe en jouant
Quiz sur l'Europe 

Créer son propre blog? 

 mode d'emploi    

   

 

 

  

Revenir à l'accueil?

image002-63x64_1_.gif

 

 

27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 08:21

Michel RocardVient de sortir et à lire: le coup de gueule de Michel Rocard, vieux complice et partenaire de l'Observatoire de la Démocratie dés sa création.Nous l'avions créé lorsqu'il était Premier Ministre, il y voyait la possible colonne vertébrale de ce qu'il appelait alors le parti de l'ouverture. Nous  le recevions alors régulièrement , en "petit comité" dans un petit restaurant parisien discret, qui s'appelait (ça ne s'invente pas) "la route du chateau".  En charge des plus hautes responsabilités, en rivalité constante avec le Président de la République de l'époque, François Mitterrand, il trouvait et prenait le temps de rencontrer à travers nous, les acteurs de la société civile, entendez la gauche non politique. Il réfléchissait non seulement aux problèmes de société, mais aux moyens nouveaux de faire de la politique, d'en rénover la méthode et le fonctionnement. Son parcours a une constante: penser le monde dans sa globalité, en analyser les problèmes et leur rechercher des solutions. Nous pouvons attester que bien des propos contenus dans son dernier livre ne sont que le prolongement de ce qu'il pensait alors. A plus de 85 ans, il reste un homme politique, visionnaire, qui pense le monde et l'éclaire, un militant de la démocratie, ce "moins mauvais des systèmes" qui nous lasse de ses insuffisances, mais dont rêvent les deux tiers de la planète. Continue, Michel, chacun de tes propos nous est utile et tu as bien gagné le droit de tes excès et de tes coups de gueule en toute liberté.  Jean-Francis Dauriac 

 

 

Michel Rocard Points sur

Partager cet article

Repost 0

commentaires