Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Références

Revenir à l'accueil?

  Cliquez ci dessous

image002-63x64_1_.gif

 

 

TEXTES

FONDAMENTAUX

   

imagescah5x4h8.jpg

Histoire de l'esclavage

 

Histoire du droit de vote

 

Laïcité, texes fondamentaux

 

Déclaration universelle des droits de l'homme 1948

 

Déclaration des droits de l'Homme 1789

 

La démocratie à Athènes

 

Loi de séparation des églises et de l'Etat 1905

 

J'accuse d'Emile Zola

  

Robert Badinter
60ème  anniversaire de la Déclaration
Universelle des Droits de l'Homme
 
 

Catherine Kintzler

Qu'est ce que le communatarisme  

  

 

De la race en Amérique

Obama    

 

 

Pratique

DOSSIER DU MOIS

  

La-cit-.jpg

  La laïcité dans le monde

 

La laïcité en Turquie

La laïcité en Grèce

La laïcité en Belgique

La laïcité au Portugal

La laïcité en Allemagne

La laïcité aux Etats Unis

L'actualité de la laïcité

 

 

OUTILS   

 

 

   Rituels républicains

Pour vos cérémonies de
baptêmes républicains,
mariages civils...

 

Enseigner la démocratie

   Outils pour les enseignants 

  

Apprendre l'Europe en jouant
Quiz sur l'Europe 

Créer son propre blog? 

 mode d'emploi    

   

 

 

  

Revenir à l'accueil?

image002-63x64_1_.gif

 

 

7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 11:06

Evry-1-0710--10-.JPGL’encadrement des loyers dans les communes les plus chères est un premier pas. Mais la cohérence du Gouvernement dans sa priorité affichée en faveur des jeunes appelle des mesures complémentaires pour favoriser leur accès au logement.

Pas de politique de la jeunesse sans logement

Les jeunes de 18 à 30 ans sont les plus gravement touchés par la crise du logement, qu’ils soient étudiants ou en premier emploi. C’est dans les grandes villes qu’ils sont les plus nombreux. Les HLM leur sont de fait interdits. Et l’accès au logement privé l’est également pour au moins trois raisons

1/ Les prix pratiqués dans les grandes villes (exemple Paris) , qui ne diminueront pas, même avec l’encadrement des loyers envisagés.

2/ L’interdiction par la Loi Bouttin de pouvoir présenter un garant pour les jeunes salariés quand le propriétaire est assuré ( presque tous le sont).

3/ L’exigence qui en résulte d’avoir des revenus nets mensuels de 3 ou 3,5 x ’le loyer + les charges, imposée aux propriétaires par leurs assurances en contrepartie de la loi Bouttin.

A titre d’exemple il est significatif que même un jeune policier, enseignant ou fonctionnaire ne puisse en aucun cas louer un studio à Paris où le prix du marché pour un studio de 18/20m2 n’est jamais inférieur à 700 ou 800€ HC  ce qui suppose un revenu net mensuel supérieur à 2100€ mois sans primes, ni heures supplémentaires.

Aucune des mesures annoncées ne semblent répondre à cette dramatique situation. La construction de logements sociaux ne touchera pas les jeunes. Les systémes de garantie et caution par l’Etat et les pouvoirs publics seront toujours inopérants quels qu’ils soient, parce que refusés par les professionnels de l’immobilier : les derniers dispositifs de garantie ( GRL1 et 2) leur ont en effet  largement démontré l’incompétence de l’Etat à les mettre en place et les gérer. Et les projets de construction de logement étudiant aussi ambitieux soient ils ne répondront qu’aux besoins des étudiants en situation sociale difficile, laissant les trois quarts d’entre eux sans réelle solution et ignorant les 3 à 4 millions de jeunes salariés.

Trois mesures s’imposent:

1/ La suppression immédiate des dispositions de la Loi Bouttin interdisant aux jeunes salariés de bénéficier d’un garant . la plupart des 20/30 ans pourront de nouveau présenter la caution de leurs parents, .les autres pourraient se voir proposer des logements dans le parc social.

2/ Le rétablissement de réductions fiscales pour des investisseurs privés qui acceptent d’acheter dans les villes les plus chères (celles dans lesquelles vient d’être décidé un encadrement des loyers) avec en contrepartie l’obligation de louer à des jeunes de moins de 30 ans et à un tarif social prédéfini.

3/ La simplification des critères d’attribution de l’aide au logement ( ALS) afin que locataires et propriétaires puissent précisément savoir quels en sont les bénéficiaires et quel en est le montant, avec l’obligation aux Caisses d’allocations familiales de les verser dans les 30 jours

Jean-Francis Dauriac

Partager cet article

Repost 0
Published by Observatoire de la Démocratie - dans Positions
commenter cet article

commentaires