Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Références

Revenir à l'accueil?

  Cliquez ci dessous

image002-63x64_1_.gif

 

 

TEXTES

FONDAMENTAUX

   

imagescah5x4h8.jpg

Histoire de l'esclavage

 

Histoire du droit de vote

 

Laïcité, texes fondamentaux

 

Déclaration universelle des droits de l'homme 1948

 

Déclaration des droits de l'Homme 1789

 

La démocratie à Athènes

 

Loi de séparation des églises et de l'Etat 1905

 

J'accuse d'Emile Zola

  

Robert Badinter
60ème  anniversaire de la Déclaration
Universelle des Droits de l'Homme
 
 

Catherine Kintzler

Qu'est ce que le communatarisme  

  

 

De la race en Amérique

Obama    

 

 

Pratique

DOSSIER DU MOIS

  

La-cit-.jpg

  La laïcité dans le monde

 

La laïcité en Turquie

La laïcité en Grèce

La laïcité en Belgique

La laïcité au Portugal

La laïcité en Allemagne

La laïcité aux Etats Unis

L'actualité de la laïcité

 

 

OUTILS   

 

 

   Rituels républicains

Pour vos cérémonies de
baptêmes républicains,
mariages civils...

 

Enseigner la démocratie

   Outils pour les enseignants 

  

Apprendre l'Europe en jouant
Quiz sur l'Europe 

Créer son propre blog? 

 mode d'emploi    

   

 

 

  

Revenir à l'accueil?

image002-63x64_1_.gif

 

 

18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 15:58

justice.gifLa réforme constitutionnelle du 23 juillet 2008 est applicable depuis le 1er janvier 2011.Désormais un simple justiciable peut demander qu’un juge soit poursuivi disciplinairement. "Tout justiciable qui estime qu'à l'occasion d'une procédure judiciaire le concernant le comportement adopté par un magistrat du siège (ou du parquet) dans l'exercice de ses fonctions est susceptible de recevoir une qualification disciplinaire peut saisir le Conseil supérieur de la magistrature."

 

Cette procédure ne peut être diligentée que dans des cas où le comportement d’un magistrat est susceptible de recevoir une qualification disciplinaire. L'article 43 du statut de la magistrature précise que "Tout manquement par un magistrat aux devoirs de son état, à l'honneur, à la délicatesse ou à la dignité, constitue une faute disciplinaire. Constitue un des manquements aux devoirs de son état la violation grave et délibérée par un magistrat d'une règle de procédure constituant une garantie essentielle des droits des parties, constatée par une décision de justice devenue définitive."

A QUI S’ADRESSER

Le justiciable devra déposer une requête auprès du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM), 15 quai Branly, 75007 Paris. La requête doit remplir les conditions suivantes :

  • le plaignant doit être concerné par la procédure
  • le magistrat ne doit plus être saisi de cette procédure
  • la requête doit être présentée dans un délai d’un an à compter de l’irrévocabilité de la décision de justice.

L’INTRUCTION DE LA PLAINTE

Si la plainte est déclarée recevable, la Commission d’admission des requêtes procède à son examen. Elle informe le magistrat mis en cause et sollicite le chef de Cour dont dépend le magistrat pour obtenir ses observations et les éléments d'information utiles, elle a la possibilité d’entendre le magistrat mis en cause ainsi que le plaignant.

 

LA DéCISION

A l’issue de l’instruction, la Commission rend sa décision. Cette décision n’est susceptible d’aucun recours si elle rejette la plainte. Si la plainte est admise, la commission rend une décision renvoyant l’affaire devant le conseil de discipline. La formation disciplinaire (siège ou parquet) du CSM entend les parties en débat lors d’une audience publique. Pour les magistrats du parquet la formation disciplinaire ne rend qu’un avis, mais la décision appartient finalement au Garde des sceaux. En revanche, pour les magistrats du siège le CSM peut lui-même prononcer une sanction.

Attention, cette nouvelle procédure n’est pas destinée à être un instrument de vengeance ou d’ultime recours des plaideurs malheureux qui auraient perdu leur procès. Il s’agit véritablement de sanctionner les seules fautes disciplinaires commises par les magistrats, et la jurisprudence que va construire le Conseil Supérieur de la Magistrature définira les cas (certainement très rares) qui seront retenus.

L’article 65 de la constitution française + d'infos

L’ordonnance 58-1270 du 22 décembre 1958 portant loi organique relative au statut de la magistrature + d'infos

 

Source Jurimodel

Partager cet article

Repost 0
Published by Observatoire de la Démocratie - dans Veille
commenter cet article

commentaires