Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Références

Revenir à l'accueil?

  Cliquez ci dessous

image002-63x64_1_.gif

 

 

TEXTES

FONDAMENTAUX

   

imagescah5x4h8.jpg

Histoire de l'esclavage

 

Histoire du droit de vote

 

Laïcité, texes fondamentaux

 

Déclaration universelle des droits de l'homme 1948

 

Déclaration des droits de l'Homme 1789

 

La démocratie à Athènes

 

Loi de séparation des églises et de l'Etat 1905

 

J'accuse d'Emile Zola

  

Robert Badinter
60ème  anniversaire de la Déclaration
Universelle des Droits de l'Homme
 
 

Catherine Kintzler

Qu'est ce que le communatarisme  

  

 

De la race en Amérique

Obama    

 

 

Pratique

DOSSIER DU MOIS

  

La-cit-.jpg

  La laïcité dans le monde

 

La laïcité en Turquie

La laïcité en Grèce

La laïcité en Belgique

La laïcité au Portugal

La laïcité en Allemagne

La laïcité aux Etats Unis

L'actualité de la laïcité

 

 

OUTILS   

 

 

   Rituels républicains

Pour vos cérémonies de
baptêmes républicains,
mariages civils...

 

Enseigner la démocratie

   Outils pour les enseignants 

  

Apprendre l'Europe en jouant
Quiz sur l'Europe 

Créer son propre blog? 

 mode d'emploi    

   

 

 

  

Revenir à l'accueil?

image002-63x64_1_.gif

 

 

4 septembre 2007 2 04 /09 /septembre /2007 16:07

Il n’est nullement question de faire l’histoire du populisme dans le monde. Impossible de raconter ce phénomène sans comprendre que la culture populiste de protestation n’est autre chose qu’une émanation du mouvement lui-même. C’est pourquoi, il (me) semble utile de décrire, brièvement, les paradigmes fondateurs du populisme et de signaler en quelques lignes l’historique français. Autrement, sans mémoire, les propos de cet essai risquent de donner l’impression qu’il s’agit d’une problématique franco-française et d’une interprétation sans fondements. Force est de reconnaître que la seule mention des grands foyers du populisme nous invite à surmonter l’écueil majeur de l’interprétation du populisme : le mesurer comme un simple épisode sans contexte ni logique interne, sans racines ni pensée propre. Le réduire à un épiphénomène politique sans consistance. Et, en plus, de l’identifier uniquement à la folie ou à la mégalomanie de quelques personnalités charismatiques. Bref, de le juger sans véritablement le penser.  Disons pour commencer que l’histoire du populisme s’étend des confins de la mémoire politique et des luttes contre les injustices, la cruauté et l’iniquité de toutes les formes de gouvernement. Si les textes politiques de référence font du mouvement de la paysannerie russe le premier paradigme du populisme, c’est plus un malentendu linguistique qu’une réflexion théorique approfondie Car, les révoltes russes dénommées « populistes » ont peu en commun avec celles qui se sont produites tout au long du XIXe et du XXe siècle en Europe, aux États-unis et en Amérique latine.

Lire notre dossier du mois de septembre 2007, sur le populisme:

Le Néo Populisme est arrivé; Les mouvements populistes; Le rôle des médias dans le populisme contemporain; le populisme à a française, de Napoléon à Bernard Tapie, en passant par De Gaulle; Le populisme latino américain; le populisme aux Etats Unis; le populisme russe,

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alexandre Dorna - dans Populisme
commenter cet article

commentaires