Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Références

Revenir à l'accueil?

  Cliquez ci dessous

image002-63x64_1_.gif

 

 

TEXTES

FONDAMENTAUX

   

imagescah5x4h8.jpg

Histoire de l'esclavage

 

Histoire du droit de vote

 

Laïcité, texes fondamentaux

 

Déclaration universelle des droits de l'homme 1948

 

Déclaration des droits de l'Homme 1789

 

La démocratie à Athènes

 

Loi de séparation des églises et de l'Etat 1905

 

J'accuse d'Emile Zola

  

Robert Badinter
60ème  anniversaire de la Déclaration
Universelle des Droits de l'Homme
 
 

Catherine Kintzler

Qu'est ce que le communatarisme  

  

 

De la race en Amérique

Obama    

 

 

Pratique

DOSSIER DU MOIS

  

La-cit-.jpg

  La laïcité dans le monde

 

La laïcité en Turquie

La laïcité en Grèce

La laïcité en Belgique

La laïcité au Portugal

La laïcité en Allemagne

La laïcité aux Etats Unis

L'actualité de la laïcité

 

 

OUTILS   

 

 

   Rituels républicains

Pour vos cérémonies de
baptêmes républicains,
mariages civils...

 

Enseigner la démocratie

   Outils pour les enseignants 

  

Apprendre l'Europe en jouant
Quiz sur l'Europe 

Créer son propre blog? 

 mode d'emploi    

   

 

 

  

Revenir à l'accueil?

image002-63x64_1_.gif

 

 

31 août 2007 5 31 /08 /août /2007 16:15

Fait divers dans un zapping médiatique qui fait tout oublier: Un Maire de plus vient de céder à la tentation d'utiliser des produits répulsifs pour chasser les pauvres de sa commune. Il y aurait renoncé: tant mieux. Mais arrêtons nous quelques instants, nous, généreux démocrates républicains, humanistes avant l'heure, héritiers du siècle des Lumières. Peut on laisser chasser nos pauvres, comme des rats, des souris, des araignées, ou de vulgaires insectes auxquels, bien sûr on ne veut aucun mal, pourvu qu'ils ne nous dérangent pas? On nous opposera la question des nuisances. Certes, c'est justement celle qu'on oppose aux animaux. Mais ce qui faisait justement de nous des êtres humains était que nous ne confondions pas la race humaine et faisions comme le disait Albert Memmi, "de l'Homme la seule mesure de l'Homme...". Nous posons nous la question de la nuisance que nous représentons pour eux? Nous, qui  entretenons par notre indifférence, un système qui plonge et maintient les 2/3 de l'humanité dans la faim, la souffrance et l'indignité. Nous, qui dénonçons le bruit des avions et des oiseaux et défendons âprement les bébés phoques ou les ours! On nous avait habitués à mal traiter- Nation et raison d'état obligent- ceux d'entre eux qui sont étrangers. Mais ceux là sont français, comme nous. Souvenons nous de ce mot de Bertold Brecht: " hier, ils venaient pour les juifs, les noirs,les tziganes, les francs maçons. Aujourd'hui, ils viennent pour nous, mais il n'y a plus personne pour nous défendre". Aprés les étrangers, les pauvres, d'autres "dérangeants" seront traités de la sorte, entendez avec de plus en plus d'inhumanité. Car, à y regarder de plus près, tout le monde est dérangé et dérange quelqu'un. Prenons garde, notre tour viendra et il se pourrait que personne ne réagisse.  Je souhaite pour ma part que les pauvres continuent de nous déranger, et interdit qu'on nous les cache. Car même si on ne peut le plus souvent que s'indigner, c'est cette indignation qui fait encore de nous des Hommes. Tuer notre capacité d'indignation revient à tuer ce qui nous reste d'humanité. Et si l'indignation est vraiment à son comble, trouvons ensemble les moyens pour les sortir de la pauvreté. Pas seulement pour eux, mais pour nous, pour garder simplement notre dignité. Jean-Francis Dauriac 

Réagir? sous cet article, cliquez sur "ajouter commentaires"

Fondamental
L'histoire de l'esclavage
Déclaration Universelle des droits de l'Homme
Loi de séparation des églises et de l'Etat
Histoire du droit de vote
J'accuse d'Emile Zola

Qui sommes nous?
L'Observatoire de la démocratie

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Francis Dauriac - dans Pauvreté
commenter cet article

commentaires

thierry 27/10/2007 13:08

bonjour Monsieur DAURIACMerci pour votre intervention du vendredi 26/10/07 avec Mme Renée SOUM.Je regrette de ne pas avoir pris la parole,et vous dire combien je vous admire, (peur de parler,ou à cause de mes béquilles)j'apprends à connaitre mieux l'observatoire, avant de partir travailler pour l'étranger, j'ai fait toute la campagne de Monsieur MITTERAND, et aujourd'hui je reste fidèle à mes convictions.Encore un grand mercithierry

jacques maisonnier 10/10/2007 08:05

bravo monsieur Dauriac

florent 27/09/2007 17:22

le probleme est que les propos de m granier ont durant ces 30 derniéres années été sinon largement encorurages en tout cas jamais découragés (ou très peu) ni par les politiques, ni par la République, et encore moins par les médias qu'ils soient audio, ecrits télévisuels ou autres...
Cette personne n'a pas l'air de saisir qu'aujourd'hui de nombreux SDF travaillent. D'autres ne sont même pas references en tant que tels et font le bonheur des hotels et des campings payés par l'Etat (vi la CAF) indirectement.
Mais il couterait moins cher de construire des immeubles neufs ou d'acheter des appartements (chose m'a t-on expliquer impossible pour une collective si l'appartement a plus de 10 ans)
il y a aujourd'hui 3 milions de pauvres en France.
Si Tous ne sont pas SDF  tous sont dignes !

OD 29/09/2007 01:20

Robes 03/09/2007 11:36

A la lecture du commentaire de Granier, j’ai d’abord eu un de ces rictus qui nous affligent la face quand nous sommes confrontés à des propos consternants de bêtise. Cette facilité intellectuelle qui consiste à stigmatiser les pauvres, qui sont bien évidemment, à en croire Granier, tous des ivrognes et des fainéants seuls responsables de leur déchéance, ne trompera sans doute aucun lecteur du blog de L’OD.
 

Mais Granier va plus loin dans ses propos de café du commerce…
 

En poursuivant la lecture de son commentaire, la consternation à fait place chez moi à un sentiment de nausée. « Pour la sauvegarde de la dignité humaine le travail devrait être obligatoire » écrit Granier. On pourrait disserter sur l’importance du travail comme facteur d’intégration sociale mais je n’ai pas eu l’impression que c’est ce débat qu’à voulu lancer Granier ; A-t-il seulement voulu lancer un débat ? En réalité seule à cet instant une image s’est imposée à moi, celle de ce portail du camp de concentration d’Auschwitz qui proclamait « ARBEIT MACHT FREI »…
 

Granier, je ne suis pas un adepte de la violence, mais soyez assuré que si au-delà du déplaisir de vous lire j’avais eu à cet instant celui de vous avoir en face de moi, j’aurai sans doute cédé à la tentation d’un contact physique très inamical. Je dois me contenter de vous inviter, vous qui semblez être un adepte de la rééducation, à vous plonger ou replonger dans l’étude de l’histoire de l’Humanité, vous apprendrez peut-être ainsi à essayer d’en être digne…
 

Pierre Robes

OD 03/09/2007 11:56

Nous espérons en effet que les propos de Mr Granier dépasaient largement sa pensée. Mais elle traduit hélas un sentiment assez largement partagé et mérite donc d'être reproduite. OD.

GRANIER 02/09/2007 11:13

Ne confondez pas pauvre  et  ivrogne,  nous sommes nombreux à avoir connu la grande pauvreté, nous n\\\'en avons pas perdu notre dignité pour cela.
Nous sommes nombreux à avoir connu de graves accident de la vie
et nous retrouver à la rue.
Nous nous en sommes sorti par le travail et le courage, et certains d\\\'entre les anciens pauvres ont des situations confortables.
La pauvreté reflete aussi une certaine faiblesse un manque de courage à travailler.
Si j\\\'étais SDF aujourd\\\'hui j\\\'irais faire les vandanges ou d\\\'autres travaux
à la campagne.
Combien cherchent à travailler, pourquoi ne les envoie t-on pas
dans les fermes ou on est obliger d\\\'employer des immigrés par manque de personnel.
Pour la sauvegarde de la dignité humaine le travail devrait être obligatoire, ne pas vouloir travailler c\\\'est vivre comme un parasite.
Dans la vie nous sommes souvent responsables de notre
infortune