Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Références

Revenir à l'accueil?

  Cliquez ci dessous

image002-63x64_1_.gif

 

 

TEXTES

FONDAMENTAUX

   

imagescah5x4h8.jpg

Histoire de l'esclavage

 

Histoire du droit de vote

 

Laïcité, texes fondamentaux

 

Déclaration universelle des droits de l'homme 1948

 

Déclaration des droits de l'Homme 1789

 

La démocratie à Athènes

 

Loi de séparation des églises et de l'Etat 1905

 

J'accuse d'Emile Zola

  

Robert Badinter
60ème  anniversaire de la Déclaration
Universelle des Droits de l'Homme
 
 

Catherine Kintzler

Qu'est ce que le communatarisme  

  

 

De la race en Amérique

Obama    

 

 

Pratique

DOSSIER DU MOIS

  

La-cit-.jpg

  La laïcité dans le monde

 

La laïcité en Turquie

La laïcité en Grèce

La laïcité en Belgique

La laïcité au Portugal

La laïcité en Allemagne

La laïcité aux Etats Unis

L'actualité de la laïcité

 

 

OUTILS   

 

 

   Rituels républicains

Pour vos cérémonies de
baptêmes républicains,
mariages civils...

 

Enseigner la démocratie

   Outils pour les enseignants 

  

Apprendre l'Europe en jouant
Quiz sur l'Europe 

Créer son propre blog? 

 mode d'emploi    

   

 

 

  

Revenir à l'accueil?

image002-63x64_1_.gif

 

 

22 octobre 2015 4 22 /10 /octobre /2015 17:31

Penser, c'est dire non, disait Alain.

Dire non d'abord? Donner à tous le droit d'au moins dire non....?

L'évolution de nos sociétés amène à se demander si le vote démocratique ne devrait pas permettre de refuser les choix proposés. L'Observatoire de la démocratie dés sa fondation, militait pour un vote blanc non seulement comptabilisé, mais aussi, assorti -à partir d'un certain seuil - d'une annulation de l'élection. Le droit de dire par exemple " L'offre politique que vous me proposez ne me convient pas, refaites la copie" . Le vote que l'on qualifie aujourd'hui de protestataire, le fameux "ni-ni" , ne gagneraient ils pas à être ainsi mieux entendu? Ne serait il pas plus clair et utile que de se noyer dans l'abstention ou le vote pour des minorités ou extremes, ou en dehors du champs démocratique?  Sa comptabilisation permet déjà de mesurer un mécontentement. Mais l'expérience démocratique nous enseigne qu'un vote non pris en compte et sans effet n'interésse personne. D'où l'importante de lui donner du sens et du pouvoir. Imaginez que lors d'une campagne présidentielle en France, le vote blanc dépasse 20 ou 30% des suffrages exprimés. Et que l'on juge les autres suffrages insuffisamments représentatifs, au point d'annuler et refaire l'élection. L'enjeu est de taille. C'est de respecter le vote , l'entendre et par les temps qui courent, peut etre le sauver. IL est un bien précieux pour lequel ont lutté des millions d'individus parfois au prix de leur vie, et dont rêvent encore de nombreux pays qui en sont privés. Que ceux qui en ont l'usage et ..le privilège, s'emploient à en actualiser et en améliorer l'usage!

Jean-Francis Dauriac

Premier livre sur le vote blanc, cet ouvrage se veut avant tout une synthèse engagée. Il défend sans ambiguïté l'idée qu'il faut aujourd'hui donner plus de poids aux individus à l'occasion des consultations électorales en respectant scrupuleusement leur opinion, et donc en intégrant dans la catégorie des suffrages exprimés les bulletins blancs.ISBN : 2-7384-7628-7 • 1999 • 240 pages Prix éditeur : 19,85 € / 130 FF

LE VOTE BLANC Pour un suffrage vraiment universel  Olivier Durand - Préface d'Hervé De Charette

Lire notre dossier sur le vote blanc


Fondamental
L'histoire de l'esclavage
Déclaration Universelle des droits de l'Homme
Loi de séparation des églises et de l'Etat
Histoire du droit de vote
J'accuse d'Emile Zola

Qui sommes nous?
L'Observatoire de la démocratie

Partager cet article

Repost 0
Published by OD - dans Vote blanc
commenter cet article

commentaires

Bernadette 22/10/2015 19:24

Quel plaisir de lire cet article !
Je me bats depuis déjà bien des semaines pour défendre et encourager le vote blanc contre un vote obligé qui ne veut plus dire grand chose. j'ai eu bien des remarques désagréables mais je persiste et je constate que cette prise de position s'installe de plus en plus. Il est d'ailleurs déjà pris en compte depuis quelques élections, mais ce n'est pas suffisant et il faut continuer pour imposer sa vraie reconnaissance.
L'abstention risque bien alors de reculer.

Observatoire de la Démocratie 22/10/2015 19:36

Merci Bernadette...