Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Références

Revenir à l'accueil?

  Cliquez ci dessous

image002-63x64_1_.gif

 

 

TEXTES

FONDAMENTAUX

   

imagescah5x4h8.jpg

Histoire de l'esclavage

 

Histoire du droit de vote

 

Laïcité, texes fondamentaux

 

Déclaration universelle des droits de l'homme 1948

 

Déclaration des droits de l'Homme 1789

 

La démocratie à Athènes

 

Loi de séparation des églises et de l'Etat 1905

 

J'accuse d'Emile Zola

  

Robert Badinter
60ème  anniversaire de la Déclaration
Universelle des Droits de l'Homme
 
 

Catherine Kintzler

Qu'est ce que le communatarisme  

  

 

De la race en Amérique

Obama    

 

 

Pratique

DOSSIER DU MOIS

  

La-cit-.jpg

  La laïcité dans le monde

 

La laïcité en Turquie

La laïcité en Grèce

La laïcité en Belgique

La laïcité au Portugal

La laïcité en Allemagne

La laïcité aux Etats Unis

L'actualité de la laïcité

 

 

OUTILS   

 

 

   Rituels républicains

Pour vos cérémonies de
baptêmes républicains,
mariages civils...

 

Enseigner la démocratie

   Outils pour les enseignants 

  

Apprendre l'Europe en jouant
Quiz sur l'Europe 

Créer son propre blog? 

 mode d'emploi    

   

 

 

  

Revenir à l'accueil?

image002-63x64_1_.gif

 

 

25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 12:10

 

QU'ESTCE QUE l'OBSERVATOIRE DE LA DEMOCRATIE ?  

 

L'Observatoire de la Démocratie a été créé en 1988, à l'initiative d'une équipe composée de responsables politiques de diverses sensibilités, d'universitaires et de chefs d'entreprise, de militants associatifs dans trois objectifs :  

 

1/ Promouvoir la démocratie, et les valeurs humanistes, laïques et républicaines.  

 

2/ Réconcilier les français avec la politique en multipliant les lieux et occasions de débats et rencontres, à Paris et en Province.  

 

3/ Constituer des réseaux, clubs, associations entre des acteurs économiques et sociaux qui participent à la vie civique et politique sans être forcément engagés dans des partis politique.  

 

La politique, est l'affaire de tous. 

 

La modernisation de la vie politique française est l'enjeu essentiel de notre démocratie. Depuis la révolution française, la vie politique a toujours oscillé entre l'excès d'affrontements idéologiques et des périodes de consensus au nom de l'intérêt général ou du redressement national. Si le pluralisme et la diversité sont nécessaires et indispensables, ils peuvent s'exprimer dans la tolérance et le respect mutuels. Inversement, les périodes de consensus et de salut public ne favorisent pas une saine concurrence du débat d'idées, et dénaturent les mécanismes de la représentativité nationale.

 

La politique c'est d'abord le débat d'idées, le débat public. 

 

C'est la raison pour laquelle l'Observatoire de la Démocratie s'est voulu dès le départ une organisation souple, ouverte, ayant pour seule méthode le débat démocratique et pluraliste. Depuis maintenant cinq ans, 12 000 personnes ont accepté de participer à des débats dans toute la France, d'échanger leurs expériences et leurs idées, d'exprimer leurs préoccupations.

 

Mais la politique, c'est aussi des partis aimés et respectés dans leur pluralité parce qu'ils participent et concourrent à l'expression de la Démocratie. Les pays sans parti ne sont pas et n'ont jamais été des exemples de Démocratie. C'est pourquoi nos débats ont toujours voulu associer et réunir des hommes et des femmes qui font de la politique et d'autres qui n'en font pas. 

 

Débattre, choisir, proposer  

 

Un débat n'est enrichissant que s'il réunit des compétences et des expériences diverses, dont la synthèse et la rencontre ouvrent des horizons nouveaux de pensées et d'action.Sur chaque thème l'Observatoire de la Démocratie invite des personnalités fort différentes dont le seul dénominateur recherché est une volonté de réforme et de progrès : responsables politiques de la majorité ou de l'opposition, universitaires et haut-fonctionnaires, socioprofessionnels, responsables associatifs et syndicaux...Synthèses et comptes rendus de chaque débat sont très largement diffusés à 5 000 décideurs économiques, sociaux, politiques. Idées nouvelles et expériences innovantes sont parfois approfondies par des séminaires dont la vocation est d'alimenter une réflexion globale ou de donner lieu à des publications spécifiques.Au fil des années, se constitue et se développe ainsi un réseau conséquent d'hommes et femmes de compétences et sensibilités différentes, et réunis par une même volonté de progresser, de mettre à profit leurs expériences et leurs idées, pour transformer à leur façon la société dans laquelle ils évoluent.  

 

Tous sont libres d'adhérer ou ne pas adhérer aux partis et organisations de leur choix. Tous, font de la politique. En participant au débat d'idées, ils s'intéressent à la vie de la cité, concourrent à l'expression de la démocratie, dont nous voulons être acteurs plus que spectateurs.

 Fondamental
L'histoire de l'esclavage
Déclaration Universelle des droits de l'Homme
Loi de séparation des églises et de l'Etat
Histoire du droit de vote
J'accuse d'Emile Zola

Qui sommes nous?
L'Observatoire de la démocratie

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Observatoire de la Démocratie - dans Qui sommes nous
commenter cet article

commentaires

GRANIER 25/05/2017 17:50

Démocratie du Grec : Demokratia ; Demos : Peuple, Kratia : Pouvoir.
Mais pour quel pouvoir !!
Pour avoir le pouvoir, il faut faire l’effort de l’exercer, personne ne nous donnera le véritable pouvoir de la démocratie, nous avons les moyens énumérés dans ce livre, faut-il encore les employer, ce serait une manière de nous faire respecter et garantir notre dignité, et ne pas attendre que les autres agissent à notre place.
A la révolution, nous avons choisi la démocratie représentative, avec des parlementaires.
Si nous leurs déléguons des pouvoirs pour administrer le pays, ce n’est pas pour autant, que nous leur donnons, le pouvoir absolu de la monarchie.
Et c’est là le malentendu !
Il faut changer notre façon de penser, les politiques ne sont pas nos chefs suprêmes, ce sont, rien que des administrateurs de la France, que nous avons choisi.
Nous les choisissons, nous les payons, nous payons leurs erreurs de gouvernance, leurs dérives, leurs abus, leurs privilèges, nous pouvons dire que nous sommes leurs employeurs.
Nous devons donc les contrôler, leur demander des comptes.
Le problème, nous n’exerçons pas notre pouvoir, de surveillance des élus, comme le préconise l’article 14 de la charte des droits de l’homme
« Art. 14. - de la chartre des droits de l’homme 1789 « Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi, et d'en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée » « Art. 15. - de la chartre des droits de l’homme 1789 La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration » Nous parlons souvent des droits de l’homme, il serait temps, que nous respections certains articles, avant d’en parler, nous devrions lire la chartre, pour connaitre nos droits, et nos devoir, pour savoir de quoi on parle.
Conception de la démocratie de Pierre MENDES-FRANCE
« La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement un bulletin dans l’urne, à déléguer les pouvoirs à un ou plusieurs élus puis à se désintéresser, s’abstenir se taire pendant cinq ans. Elle est une action continuelle du citoyen, non seulement sur les affaires de l’état, mais sur celle de la région, de la commune, de la coopérative, de l’association, de la profession. Si cette présence vigilante ne se fait pas sentir, les gouvernements (Quels que soient les principes dont ils se recommandent), les corps organisés, les fonctionnaires, les élus, en butte aux pressions de toute sorte de groupes, sont abandonnés à leur propre faiblesse et cèdent bientôt, soit aux tentations de l’arbitraire, soit à la routine et aux droits acquis… La démocratie n’est efficace, que si elle existe partout et en tout temps »
Pierre MENDES-France