Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Références

Revenir à l'accueil?

  Cliquez ci dessous

image002-63x64_1_.gif

 

 

TEXTES

FONDAMENTAUX

   

imagescah5x4h8.jpg

Histoire de l'esclavage

 

Histoire du droit de vote

 

Laïcité, texes fondamentaux

 

Déclaration universelle des droits de l'homme 1948

 

Déclaration des droits de l'Homme 1789

 

La démocratie à Athènes

 

Loi de séparation des églises et de l'Etat 1905

 

J'accuse d'Emile Zola

  

Robert Badinter
60ème  anniversaire de la Déclaration
Universelle des Droits de l'Homme
 
 

Catherine Kintzler

Qu'est ce que le communatarisme  

  

 

De la race en Amérique

Obama    

 

 

Pratique

DOSSIER DU MOIS

  

La-cit-.jpg

  La laïcité dans le monde

 

La laïcité en Turquie

La laïcité en Grèce

La laïcité en Belgique

La laïcité au Portugal

La laïcité en Allemagne

La laïcité aux Etats Unis

L'actualité de la laïcité

 

 

OUTILS   

 

 

   Rituels républicains

Pour vos cérémonies de
baptêmes républicains,
mariages civils...

 

Enseigner la démocratie

   Outils pour les enseignants 

  

Apprendre l'Europe en jouant
Quiz sur l'Europe 

Créer son propre blog? 

 mode d'emploi    

   

 

 

  

Revenir à l'accueil?

image002-63x64_1_.gif

 

 

24 février 2007 6 24 /02 /février /2007 09:47

Dans Capitalisme ou Démocratie ? L’Alternative du XXIe siècle, paru aux éditions Grasset, l’économiste Marc Fleurbaey (CNRS) s’applique à resserrer les liens entre idéal démocratique et progrès social. Extrait.

Le mythe de l’équité, et son exploitation anti-égalitaire, ne doivent pas occulter l’existence d’un vrai débat sur le contenu de l’égalité sociale qui doit être recherchée. L’égalité des conditions ne peut pas signifier l’égalité dans les moindres détails de la vie, cela serait absurde et oppressant. Les différences entre les individus et les groupes culturels doivent pouvoir s’exprimer autant qu’il est compatible avec la préservation d’une égalité sociale de base. L’autonomie des individus doit pouvoir se concrétiser dans de vrais choix, dans un véritable exercice de la responsabilité personnelle. Il est donc utile de préciser dans quelles dimensions on souhaite l’égalité entre les membres de la société.

On peut d’abord proposer de rechercher l’égalité en matière de bonheur, de satisfaction subjective. Ou, puisque la meilleure expression de l’égalité est la priorité aux plus défavorisés, rechercher le bonheur des moins heureux. Cette proposition a l’avantage de respecter les différences des individus dans leurs projets de vie, puisque l’un pourra chercher son bonheur dans une vie simple près de la nature tandis que l’autre pourra le trouver dans la trépidation urbaine, par exemple. Elle est cependant difficile à mettre en pratique, car il existe de multiples façons d’être malheureux, et il n’est pas sûr que toutes les formes de malheur méritent la même attention ni surtout le même type d’aide. Les aides monétaires, la redistribution du revenu, ne peuvent pas servir raisonnablement à résoudre les peines de cœur, les humiliations de ceux qui subissent des discriminations, le désespoir de ceux dont l’enfance a été perdue, ou encore les dépressions chroniques de ceux qui tutoient la gloire dans le show business. Au fond, l’idée de rechercher le bonheur des moins heureux n’est qu’un principe abstrait, qui est trop vague pour être utile. Il comporte trop d’imprécision sur la définition des situations les plus urgentes et sur les formes d’organisation permettant d’y remédier.

Texte extrait de Capitalisme ou Démocratie ? L’Alternative du XXIe siècle, ed. Grasset, 2006, 13,50 eur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Observatoire de la Démocratie - dans "Ils ont dit ou écrit" - nous vous recommandons
commenter cet article

commentaires