Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Références

Revenir à l'accueil?

  Cliquez ci dessous

image002-63x64_1_.gif

 

 

TEXTES

FONDAMENTAUX

   

imagescah5x4h8.jpg

Histoire de l'esclavage

 

Histoire du droit de vote

 

Laïcité, texes fondamentaux

 

Déclaration universelle des droits de l'homme 1948

 

Déclaration des droits de l'Homme 1789

 

La démocratie à Athènes

 

Loi de séparation des églises et de l'Etat 1905

 

J'accuse d'Emile Zola

  

Robert Badinter
60ème  anniversaire de la Déclaration
Universelle des Droits de l'Homme
 
 

Catherine Kintzler

Qu'est ce que le communatarisme  

  

 

De la race en Amérique

Obama    

 

 

Pratique

DOSSIER DU MOIS

  

La-cit-.jpg

  La laïcité dans le monde

 

La laïcité en Turquie

La laïcité en Grèce

La laïcité en Belgique

La laïcité au Portugal

La laïcité en Allemagne

La laïcité aux Etats Unis

L'actualité de la laïcité

 

 

OUTILS   

 

 

   Rituels républicains

Pour vos cérémonies de
baptêmes républicains,
mariages civils...

 

Enseigner la démocratie

   Outils pour les enseignants 

  

Apprendre l'Europe en jouant
Quiz sur l'Europe 

Créer son propre blog? 

 mode d'emploi    

   

 

 

  

Revenir à l'accueil?

image002-63x64_1_.gif

 

 

17 février 2007 6 17 /02 /février /2007 14:51
Heureusement que le ridicule ne tue pas. Alain Duhamel vient d’être suspendu pour avoir osé exprimer sa sympathie pour un des candidats à l’élection présidentielle. Beaucoup attendent encore les sanctions contre ces médias et journalistes, qui faisaient grossièrement campagne pour le OUI au référendum sur la constitution européenne, ou contre le véritable lynchage médiatique dont étaient alors victimes des personnalités comme Laurent Fabius. Où sont les sanctions contre la plupart des présidents de chaînes publiques et privées presque systématiquement choisis pour leur allégeance politique ou économique…Depuis quand, le respect et la liberté supposent ils de taire ou dissimuler ses opinions, au lieu de s’anoblir d’en avoir et de les exprimer pour enrichir et même élever le débat démocratique ? Quand Madame Ockrent fait dans son émission l'apologie de SA conception de l' Europe, et a fait campagne pour le OUI au projet de référendum sur le traité européen, la démocratie et le respect voudraient qu'elle le dise ouvertement, plutôt que de se réfugier dans une prétendue objectivité ou impartialité. Notre liberté n’est elle pas mieux préservée lorsque nous lisons un journal de droite en sachant qu’il est de droite, un journal de gauche en sachant qu’il est de gauche, qu’en croyant lire un journal neutre et objectif qui ne l’est pas et ne l’a jamais été ? Il est paradoxal de parler autant de démocratie d’opinion ou participative au moment où les opinions sont plus que jamais méprisées et la participation dénaturée.
Jusqu’où ira-t-on, dans cette pseudo démocratie d’opinion et de participation, qui sous prétexte de modernité voudrait nous faire remplacer les élus du peuple par des représentants autoproclamés, au seul motif qu’ils sont médiatiques, ou formés aux vieilles techniques gauchistes ou fascisantes de manipulation de réunions publiques ? Les élus, on peut les changer. Ceux qui parlent en notre nom sans l'être, ce n'est pas aussi facile...Mais ceux qui agissent en dissimulant leur opinion, sont à jamais inamovibles.                     

Jean-Francis Dauriac, Président de l'Observatoire de la Démocratie

Pour réagir, donner votre opinion,

cliquez sous cet article sur "ajouter commentaires"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Francis Dauriac - dans Positions
commenter cet article

commentaires

lucien 27/02/2007 22:35

Cher monsieur, Je me permets de vous faire remarquer que la liberté n'est qu'un mot inventé par les hommes pour se donner l'impression qu'ils peuvent agir à leur guise. Partant de ce postulat, on ne peut qu'affirmer qu'il existe DES et UNE liberté. Ce mot utilisé seul, devrait l'être au pluriel. On peut donc considérer que tout est encadré par des règles et lois, ce qui restreint d'autant la liberté et si l'on rajoute l'héritage des prudes américains, ces règles et lois sont plombées par le politiquement correct. Certes, il n'est pas question de proner une liberté totale qui conduirait à l'anarchie, mais de là à brimer la liberté d'expression de journalistes (pour la satisfaction de quelques politiciens douteux), il y a un pas que n'a pas hésité à franchir la télévision publique en se basant sur d'obscurs critères d'un choix qui parait hasardeux, suivie par une radio privée (en attendant d'autres) ... La France devient parano mon bon monsieur, bientôt, il faudra se méfier de sa propre conversation avec son voisin ... mais, est-ce que ce ne fut pas le cas en d'autre temps ??? Quand on veut mettre un pays "au pas", on commence par brimer la presse et la culture (mais ça, c'est bien entamé). Cordialement