Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Références

Revenir à l'accueil?

  Cliquez ci dessous

image002-63x64_1_.gif

 

 

TEXTES

FONDAMENTAUX

   

imagescah5x4h8.jpg

Histoire de l'esclavage

 

Histoire du droit de vote

 

Laïcité, texes fondamentaux

 

Déclaration universelle des droits de l'homme 1948

 

Déclaration des droits de l'Homme 1789

 

La démocratie à Athènes

 

Loi de séparation des églises et de l'Etat 1905

 

J'accuse d'Emile Zola

  

Robert Badinter
60ème  anniversaire de la Déclaration
Universelle des Droits de l'Homme
 
 

Catherine Kintzler

Qu'est ce que le communatarisme  

  

 

De la race en Amérique

Obama    

 

 

Pratique

DOSSIER DU MOIS

  

La-cit-.jpg

  La laïcité dans le monde

 

La laïcité en Turquie

La laïcité en Grèce

La laïcité en Belgique

La laïcité au Portugal

La laïcité en Allemagne

La laïcité aux Etats Unis

L'actualité de la laïcité

 

 

OUTILS   

 

 

   Rituels républicains

Pour vos cérémonies de
baptêmes républicains,
mariages civils...

 

Enseigner la démocratie

   Outils pour les enseignants 

  

Apprendre l'Europe en jouant
Quiz sur l'Europe 

Créer son propre blog? 

 mode d'emploi    

   

 

 

  

Revenir à l'accueil?

image002-63x64_1_.gif

 

 

3 novembre 2006 5 03 /11 /novembre /2006 01:02

Le républicanisme est une tradition ancienne puisqu'elle remonte aux philosophes de l'antiquité (Aristote, Cicéron...). Il défend le principe de souveraineté populaire et de participation populaire. Il réapparaît au XVIIIe siècle où il s'oppose à la souveraineté absolue (monarchie). Des penseurs reconnus comme appartenant au républicanisme : Machiavel (discours de Tite Live), Harrington (Commonwealth of Oceana) ou les penseurs de la révolution française. L'Irlandais Philip Pettit, l'Anglais Quentin Skinner ou le Français Jean-Fabien Spitz appartiennent aujourd'hui à ce courant. Il perdra de la vitesse au début du XIXe siècle avec l'entrée dans l'industrialisation où on estimera que les contraintes "éthiques" du républicanisme ne sont plus d'actualité avec la recherche accrue du profit. Il sera supplanté par le Libéralisme
 

 

Le républicanisme pose comme définition du principe de liberté la non-domination. Pour lui, il faut jouir d'un statut social qui assure au citoyen une indépendance à l'égard d'autrui : "Pour faire un républicain, il faut prendre l'être humain si petit et si humble qu'il soit, un enfant, un adolescent, une jeune fille ; il faut prendre l'homme le plus inculte, le travailleur le plus accablé par l'excès de travail, et lui donner l'idée qu'il faut penser par lui-même, qu'il ne doit ni foi ni obéissance à personne", Ferdinand Buisson, 1887. Par opposition au libéralisme qui conçoit cette notion de liberté comme non-ingérence de l'État sur le marché. Le républicanisme reconnaît un rôle essentiel à l'État comme garant de la non-domination. Il pose, en effet, qu'une règle sociale (loi) peut être génératrice de liberté (liberté de réunion et liberté de la presse acquises grâce à la loi de 1881). Il définit un Êtat contrôlé par ses citoyens et où la loi émane d'eux, à travers leurs représentants. L'électeur a pour "devoir" d'essayer de sélectionner les candidats aux élections en fonction, non pas de son intérêt personnel, mais en fonction de leurs aptitudes à défendre le bien commun. Les gouvernants, quant à eux, dans cette philosophie, doivent prendre des décisions visant le bien commun, l'intérêt général. Si il y a divergence sur ce bien commun, il faut alors en débattre. Ce courant est donc empreint d'exigences éthiques. Lire la suite 

 

 Fondamental
L'histoire de l'esclavage
Déclaration Universelle des droits de l'Homme
Loi de séparation des églises et de l'Etat
Histoire du droit de vote
J'accuse d'Emile Zola

Qui sommes nous?
L'Observatoire de la démocratie

Partager cet article

Repost 0
Published by Wikipédia - dans République
commenter cet article

commentaires