Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Références

Revenir à l'accueil?

  Cliquez ci dessous

image002-63x64_1_.gif

 

 

TEXTES

FONDAMENTAUX

   

imagescah5x4h8.jpg

Histoire de l'esclavage

 

Histoire du droit de vote

 

Laïcité, texes fondamentaux

 

Déclaration universelle des droits de l'homme 1948

 

Déclaration des droits de l'Homme 1789

 

La démocratie à Athènes

 

Loi de séparation des églises et de l'Etat 1905

 

J'accuse d'Emile Zola

  

Robert Badinter
60ème  anniversaire de la Déclaration
Universelle des Droits de l'Homme
 
 

Catherine Kintzler

Qu'est ce que le communatarisme  

  

 

De la race en Amérique

Obama    

 

 

Pratique

DOSSIER DU MOIS

  

La-cit-.jpg

  La laïcité dans le monde

 

La laïcité en Turquie

La laïcité en Grèce

La laïcité en Belgique

La laïcité au Portugal

La laïcité en Allemagne

La laïcité aux Etats Unis

L'actualité de la laïcité

 

 

OUTILS   

 

 

   Rituels républicains

Pour vos cérémonies de
baptêmes républicains,
mariages civils...

 

Enseigner la démocratie

   Outils pour les enseignants 

  

Apprendre l'Europe en jouant
Quiz sur l'Europe 

Créer son propre blog? 

 mode d'emploi    

   

 

 

  

Revenir à l'accueil?

image002-63x64_1_.gif

 

 

19 octobre 2006 4 19 /10 /octobre /2006 11:26

 

  Nicolas Sarkozy , Très imprégné de ce qui se passe aux Etats-Unis, Nicolas Sarkozy a mis le fait religieux au centre du débat politique, en contradiction totale avec ce qu'est la France aujourd'hui, très largement déconfessionnalisée. Pour lui, la religion est "comme une source d’apaisement utile au fonctionnement de la République. »  

 

Ultra communautariste et adepte du "tout religieux"  

 

Nicolas Sarkozy n'hésite d'ailleurs pas à opposer les valeurs religieuses aux valeurs républicaines : « La dimension morale est plus solide, plus enracinée lorsqu’elle procède d’une démarche spirituelle, religieuse, plutôt que lorsqu’elle cherche sa source dans le débat politique ou dans le modèle républicain. » écrit-il dans "la Religion, la République, l’espérance". « la République (...) ignore le bien et le mal. [Elle] défend la règle, la loi sans la rattacher à un ordre moral » écrit-il encore.  La religion serait-elle seule source de valeurs morales ?

 

 

Si ces déclarations enthousiasment Christine Boutin - "c’est la première fois depuis longtemps qu’un homme politique de premier plan affirme que la religion a valeur de civilisation" dit-elle - à l'UMP, certains font la grimace.   

 

Très imprégné de la droite bushiste dans son rapport à la religion  

 

Sarkozy a une conception très anglo-saxonne de la laïcité. Il croit aussi à la discrimination positive, en référence au système mis en place aux Etats-Unis pour aider les minorités défavorisées. Et lorsqu'il parle de minorités, c'est toujours confessionnelles. «Zinedine Zidane et le football, c’est formidable, mais ça ne suffit pas. Les musulmans de France sont capables aussi d’avoir des hauts fonctionnaires, des chercheurs, des médecins, des professeurs». Sarkozy définit ainsi toujours les Mag hrébins uniquement par la référence religieuse dont il fait un référent identitaire, un peu comme Tariq Ramadan. De même, il réduit les problèmes de l’intégration à celui de l’islam. Rien d'étonnant alors à ce qu'il préfère faire appel aux imams qu'aux travailleurs sociaux à chaque flambée des banlieues. Intégrer les intégristes serait pour lui le meilleur moyen de favoriser l’intégration. Sarkozy a une véritable facination pour ces sociétés anglo-saxonnes anti universalistes où l'on vente une juxtaposition des communautés (qui se dressent les unes contre les autres). A tel point qu'il n'est plus toujours très sûr d'être Français : « Je suis un étranger dans mon propre pays » dira-t-il d'ailleurs (discours à Columbia, 04/10/04).  

 

La loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat au kärcher !  

 

Nicolas Sarkozy, c'est d'abord un adversaire de la loi de 1905 de séparation de l'Eglise et de l'Etat. Et même s'il ne parle que de "toiletter" la loi, pour que l'Etat puisse financer et entretenir des lieux de culte, c'est bien au principe meme de cette loi qu'il s'attaque. N. Sarkozy souhaite notamment supprimer l'article 2 de la loi de 1905, «la République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte», mettant ainsi en péril l'équilibre fragile qui a tenu près d'un siècle. C'est ce que propose le rapport Machelon commandé par N. sarkozy.  
Avec le CFCM, Sarkozy vend l'islam de France aux intégristes  

 

Le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) est la plus désolante création de Nicolas Sarkozy. Un véritable cadeau empoisonné à l'adresse des musulmans de France ! En l'associant à la naissance du  (CFCM), Nicolas Sarkozy a cautionné dès le départ l'organisation intégriste de l'UOIF (branche française des Frères musulmans). Ce choix relève d'un calcul bien mauvais : « Je suis convaincu que lorsqu’un ‘radical’ est intégré dans une structure officielle, il perd de sa radicalité " dit Sarkozy. Pari perdu ! Les intégristes n'ont pris que plus d'assurance et gagné une légitimité qu'ils n'auraient probablement jamais eu autrement. Le discours, lui, n'a pas varié d'un iota.   

 

... Et l'antisémitisme ?  

 

Nicolas Sarkozy ne cesse de défendre l'image de l'UOIF, organisation islamiste proche des Frères musulmans dont l'un des prédicateurs vedettes, Hassan Iquioussen, pense que la Shoah est un complot entre les Juifs et Hitler pour occuper la Palestine. Sans douter de la bonne foi de N. Sarkozy, on peut s'interroger sur l'efficacité de la méthode pour lutter contre l'antisémitisme !           

Source: Vigilance Laïque !La laïcité au coeur de la Présidentielle 2007 consultez le site  et faîtes le connaître  http://vigilance-laique.over-blog.com/

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vigilance Laïque - dans Veille
commenter cet article

commentaires