Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Références

Revenir à l'accueil?

  Cliquez ci dessous

image002-63x64_1_.gif

 

 

TEXTES

FONDAMENTAUX

   

imagescah5x4h8.jpg

Histoire de l'esclavage

 

Histoire du droit de vote

 

Laïcité, texes fondamentaux

 

Déclaration universelle des droits de l'homme 1948

 

Déclaration des droits de l'Homme 1789

 

La démocratie à Athènes

 

Loi de séparation des églises et de l'Etat 1905

 

J'accuse d'Emile Zola

  

Robert Badinter
60ème  anniversaire de la Déclaration
Universelle des Droits de l'Homme
 
 

Catherine Kintzler

Qu'est ce que le communatarisme  

  

 

De la race en Amérique

Obama    

 

 

Pratique

DOSSIER DU MOIS

  

La-cit-.jpg

  La laïcité dans le monde

 

La laïcité en Turquie

La laïcité en Grèce

La laïcité en Belgique

La laïcité au Portugal

La laïcité en Allemagne

La laïcité aux Etats Unis

L'actualité de la laïcité

 

 

OUTILS   

 

 

   Rituels républicains

Pour vos cérémonies de
baptêmes républicains,
mariages civils...

 

Enseigner la démocratie

   Outils pour les enseignants 

  

Apprendre l'Europe en jouant
Quiz sur l'Europe 

Créer son propre blog? 

 mode d'emploi    

   

 

 

  

Revenir à l'accueil?

image002-63x64_1_.gif

 

 

24 juin 2006 6 24 /06 /juin /2006 07:52

La vie démocratique perd de son intensité, car les citoyens participent de moins en moins aux élections (entre 1995 et 2002, le taux moyen de participation à tous les scrutins a baissé de 5 points, par exemple, et ce phénomène touche toutes les catégories d’âge), on le sait. Il est en revanche moins connu que les inégalités sociales troublent directement le fonctionnement de notre démocratie : en France, les personnes les plus modestes se retirent du jeu politique. La corrélation est flagrante : moins on a de diplôme, moins on participe aux élections. Les effets d’âge corrigés, ceux qui n’ont pas fait du tout d’études votent à 62 %, contre 80 % pour les diplômés d’études supérieures. Dans le même sens, les chômeurs et les salariés les plus précaires (en CDD, interim, etc.) ont nettement moins voté aux élections présidentielles et législatives de 2002 que les personnes en contrat à durée indéterminée. Les ouvriers non qualifiés et les employés de commerce participent à 63 % des scrutins, contre 80 % pour les agriculteurs exploitants, professions libérales, cadres de la fonction publique, et professions intellectuelles et artistiques. Plus grave, ces personnes ne se contentent pas de rater un scrutin de temps en temps : elles s’abstiennent systématiquement. 20 % des non-diplômés ont ainsi abandonné le premier de leurs droits de citoyens, contre 5 % des diplômés du supérieur. Que nous disent-elles, en se plaçant ainsi au ban de la vie démocratique ? Ne serait-ce pas une manière de manifester contre la cécité des élites, qui ont fermé les yeux devant les inégalités croissantes dont elles sont victimes ? Et contre des politiques, qui ont oublié de se faire leur porte-parole ? En tout cas, ces données sont incontournables pour méditer sur le séisme du 21 avril 2002. Source Observatoire des inégalités: www.inegalites.fr


Participation électorale et niveau de diplôme
(à âge contrôlé*)
Unité : %
  Taux de Participation
Abstentionnistes systématiques
Aucun diplôme 62 20
Certificat d’études primaire 68 16
BEPC, brevet élémentaire, brevet des collèges 72 11
CAP 69 13
BEP 71 13
Baccalauréat général 75 10
Baccalauréat technique ou professionnel 75 9
Brevet professionnel ou de technicien 1er cycle universitaire, BTS, DUT 77 8
Profession sociale ou de la santé, 2e ou 3e cycle universitaire grande école 80 9
* Les résultats à âge contrôlé décrivent le comportement d’une catégorie de la population des inscrits qui aurait une structure par âge égale à celle de la moyenne des inscrits.
Source données : Insee - 2002, enquête sur la participation électorale

Partager cet article

Repost 0
Published by Observatoire des inégalités - dans Pauvreté
commenter cet article

commentaires