Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Références

Revenir à l'accueil?

  Cliquez ci dessous

image002-63x64_1_.gif

 

 

TEXTES

FONDAMENTAUX

   

imagescah5x4h8.jpg

Histoire de l'esclavage

 

Histoire du droit de vote

 

Laïcité, texes fondamentaux

 

Déclaration universelle des droits de l'homme 1948

 

Déclaration des droits de l'Homme 1789

 

La démocratie à Athènes

 

Loi de séparation des églises et de l'Etat 1905

 

J'accuse d'Emile Zola

  

Robert Badinter
60ème  anniversaire de la Déclaration
Universelle des Droits de l'Homme
 
 

Catherine Kintzler

Qu'est ce que le communatarisme  

  

 

De la race en Amérique

Obama    

 

 

Pratique

DOSSIER DU MOIS

  

La-cit-.jpg

  La laïcité dans le monde

 

La laïcité en Turquie

La laïcité en Grèce

La laïcité en Belgique

La laïcité au Portugal

La laïcité en Allemagne

La laïcité aux Etats Unis

L'actualité de la laïcité

 

 

OUTILS   

 

 

   Rituels républicains

Pour vos cérémonies de
baptêmes républicains,
mariages civils...

 

Enseigner la démocratie

   Outils pour les enseignants 

  

Apprendre l'Europe en jouant
Quiz sur l'Europe 

Créer son propre blog? 

 mode d'emploi    

   

 

 

  

Revenir à l'accueil?

image002-63x64_1_.gif

 

 

15 avril 2006 6 15 /04 /avril /2006 16:44

Après l'annonce, vendredi 14 avril, d'un accord sur l'avenir de Toyal, Jean Lassalle a mis un terme à sa grève de la faim après 39 jours. | AFP/BERTRAND GUAYUn Député de la République, Mr Jean Lassalle estime devoir faire une grève de la faim pour obtenir le réglement d'un problème d'interet général. C'est pour éviter que des hommes et des femmes, sans aucun pouvoir et totalement désespérés, en arrivent à de telles extrémités, qu'existent théoriquement des élus et des institutions. Nous le condamnons fermement dans l'interet même de la démocratie et de la République dont il est théoriquement le garant.  Nous pensons qu'il s'agit au mieux d'un renoncement à sa responsabilité, d'élu du peuple et de député, au pire d'une trahison de son mandat et des ses électeurs. La République repose sur l'idée que le pouvoir du peuple lui appartient et qu'il l'exerce par la voie de ses élus, qui ont le devoir de l'exercer. Si un député estime qu'il n'a pas suffisamment de moyens d'action par le seul fait de la loi -qu'il est censé voter- il lui revient de la changer, et de se battre en conséquence. S'il y renonce ou s'en estime incapable, il lui revient de démissionner. Pour l'Observatoire de la Démocratie, Jean-Francis Dauriac.

Partager cet article

Repost 0
Published by Observatoire de la Démocratie - dans Positions
commenter cet article

commentaires

Jacques Heurtault 04/05/2006 19:26

Partout, on lit des condamnations du choix des moyens utilisés par Jean Lassalle. Bizarre!Encore plus bizarre, la date de ces réactions négatives ... Toutes postérieures à sa victoire!Messieurs les censeurs, un peu de courage : c'est avant le terme victorieux qu'il fallait condamner le recours à cette grêve de la faim!
Pour ma part, j'ai salué ce comabt courageux. Je ne me déjugerai pas.  

Observatoire de la Démocratie 04/05/2006 20:11

Nous comprenons et respectons votre position, même si nous ne la partageons pas;
L'action de Monsieur Lassalle en tant qu'homme est pour nous tout aussi respectable. Qu'elle soit celle d'un Député -sans être en aucun cas méprisable -ne peut que nous interpeller sur l'essence même de l'action politique et de la représentation nationale,.
Surtout dans une démocratie où le peuple est censé exercer le pouvoir ,par la voie de ses représentants. .....L'Observatoire e la Démocratie

Nicolas PomiÚs 18/04/2006 00:50

La méthode utilisée par le Député Lassalle s'apparente à l'anarcho-syndicalisme de la fin du XIX siècle et du début du XX ieme siècle.Il a utilisé une violence qu'un Sorel n'aurait pas renié.Cette violence s'est appliquée à lui-même mais la prise d'otage des différents acteurs de l'affaire peut être assimilée à une forme de terrorisme.Je suis d'accord avaec Jean-François Dauriac pour constater que  le geste du Député Lassale est un renoncement, un renoncement à la République.Ce qui est dramatique c'est qu'aujourd'hui pour être entendu médiatiquement ou pour être certain de gagner un combat, il faille utiliser la violence. Ce qui me fait dire que la violence du néolibéralisme est d'autant plus forte puisque la Démocratie n'arrive plus à la contenir. Pour éviter que d'autres Lassalle, Faucheurs Volontaires et autres adeptes de la désobéissance civile n'obtiennent un soupçon de légitimité dans la poppulation pen gagnat par la force, il est urgent de RETABLIR LA REPUBLIQUE en donnant de réels pouvoirs au parlement.La grêve de la fin du Député Lassalle, c'est la mort  de la cinquième République....

Observatoire de la Démocratie 18/04/2006 08:14

En tous points d'accord sur l'urgence d'une réforme des institutions, laquelle d'ailleurs ne devrait pas se limiter à renforcer les pouvoirs du Parlement, mais introduire de nombreux mécanismes de démocratie de participation et provoquer une réelle réforme des partis politiques.  Meri de votre contribution . L'Observatoire de la démocratie