Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Références

Revenir à l'accueil?

  Cliquez ci dessous

image002-63x64_1_.gif

 

 

TEXTES

FONDAMENTAUX

   

imagescah5x4h8.jpg

Histoire de l'esclavage

 

Histoire du droit de vote

 

Laïcité, texes fondamentaux

 

Déclaration universelle des droits de l'homme 1948

 

Déclaration des droits de l'Homme 1789

 

La démocratie à Athènes

 

Loi de séparation des églises et de l'Etat 1905

 

J'accuse d'Emile Zola

  

Robert Badinter
60ème  anniversaire de la Déclaration
Universelle des Droits de l'Homme
 
 

Catherine Kintzler

Qu'est ce que le communatarisme  

  

 

De la race en Amérique

Obama    

 

 

Pratique

DOSSIER DU MOIS

  

La-cit-.jpg

  La laïcité dans le monde

 

La laïcité en Turquie

La laïcité en Grèce

La laïcité en Belgique

La laïcité au Portugal

La laïcité en Allemagne

La laïcité aux Etats Unis

L'actualité de la laïcité

 

 

OUTILS   

 

 

   Rituels républicains

Pour vos cérémonies de
baptêmes républicains,
mariages civils...

 

Enseigner la démocratie

   Outils pour les enseignants 

  

Apprendre l'Europe en jouant
Quiz sur l'Europe 

Créer son propre blog? 

 mode d'emploi    

   

 

 

  

Revenir à l'accueil?

image002-63x64_1_.gif

 

 

5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 08:04

Obama est et restera le Président des Etats-Unis d’Amérique, garant surtout de leurs interêts dans le monde et de la vision qu’ils ont de celui-ci.

Il n’en demeure pas moins que sa victoire est pour nous tous une leçon, dont il nous faudra tirer les enseignements; elle répond à une demande de sens, de fierté et de dignité.

 Elle marque une double évolution de la démocratie.

Une leçon à méditer

1/ 40 ans après l’apartheid, les américains n’hésitent pas à élire un noir à la maison blanche. J’entends bien, que le racisme n’est pas vaincu, il ne l’est jamais. C’est vrai que les discriminations sociales et les inégalités demeurent. Mais des blancs et noirs, (et non les blancs et les noirs) minorités éthniques et majorité se sont dépassés et retrouvés sur un homme, une image, un discours. Etonnante rapidité d’une société capable comme beaucoup d’autres du meilleur comme du pire. Leçon à méditer dans une société comme la notre qui n’a pas encore fait la preuve q’elle était capable d’envoyer à l’Assemblée nationale ou dans ses mairies beaucoup de beurs, de noirs, de femmes…

Un besoin de sens et de fierté

2/ L’Amérique, comme le monde, est en quête de sens. Obama a répondu à cette attente. La référence au  « rêve américain pour changer le monde » n’est pas simplement une posture. Elle est une réponse à cette attente. Tous, riches ou pauvres, blancs noirs ou autres ont besoin de retrouver du sens  et une fierté d’appartenance à une même communauté. Son 1er discours est : « nous ne sommes pas que  l’addition de nos  états, l’addition des noirs, blancs hispaniques, nous sommes les Etats-Unis d’Amérique et ma victoire montre que personne ne doute , ni de son unité, ni de sa volonté , ni de sa capacité à changer le monde ». En France, cela s’appellerait la République. La primauté de l’intêret  général sur les particularismes, de l’unité sur la diversité, le rassemblement de ce qui est épars. C’est aussi le retour de la Nation.

Une double évolution de la démocratie

3/ La démocratie bien imparfaite est à la fois renforcée par le retour du politique et déformée par la sacralisation de l’image.

Le retour du politique En cette pèriode de crises multiples et successives le volontarisme du « oui, nous le  pouvons », marque une nouvelle étape dans le rapport politique/économique. Le monde s’était peu à peu résigné à ne voir dans la politique qu’une capacité d’action très limitée face à la mondialisation de l’économie. La crise financière aidant, l’interventionnisme de l’Etat réhabilite d’un coup le politique et donne du sens à l’élection. Aurait-il obtenu le même résultat sans la crise ? La participation électorale aurait elle été aussi forte ? II est sans doute plus motivant de voter pour quelqu’un qui vous dit « tout est possible» que pour d‘autres qui nous disent « c’est le marché qui décide ».

La sacralisation de l’image. Le phénomène n’est pas nouveau mais atteint des sommets. 1,5 milliards de dépenses électorales. De plus en plus de spots publicitaires. Des techniques performantes de markéting. Des postures et actions symboliques pour traduire et porter des messages et des discours de fond. L’image, c’est un fait incontournable, remplace de plus en plus le texte et s’impose comme un nouveau langage. De sa maîtrise parle plus grand nombre dépend peut être l’avenir de la démocratie.

Oui, les Etats-Unis d’Amérique restent les Etats Unis d’Amérique ou le redeviennent. Les uns s’en réjouiront, d’autres en auront peur. Tous ont sans doute raison. Mais saluons au moins la performance de l’Homme. Et sachons en tirer quelques leçons.

Jean-Francis Dauriac, Président de l’Observatoire de la démocratie

Réagir? cliquez sous cet article sur "ajouter commentaires"


Lire le discours d'Obama " De la race en Amérique"


Fondamental
L'histoire de l'esclavage

Déclaration Universelle des droits de l'Homme

Qui sommes nous?
L'Observatoire de la démocratie

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Francis Dauriac - dans Positions
commenter cet article

commentaires

Patrick Bellefleur 26/11/2008 01:30


1. "Leçon à méditer dans une société comme la notre qui n'a pas encore fait
la preuve qu'elle était capable d'envoyer à l'Assemblée nationale ou dans
ses Mairies, beaucoup de beurs, de noirs, de femmes ..." Jean-Francis
Dauriac.
Nous pouvons dans les faits déplorer que cela s'accompagne une régression:
Une classe moyenne, une redistribution des richesses,
et un soutien à la démocratie qui se rétractent.
Un fait - Mai 2008 - La mixité à l'école
Un texte de loi est voté au parlement français, en vue de transposer 5
directives européennes contre les discriminations en tout genre.
Sans exigence européenne, un discret ajout est porté en alinéa 4 de
l'article 2 : " Le principe de non discrimination fondé sur le sexe (...) ne
fait pas obstacle à l'organisation d'enseignements par regroupement élèves
en fonction de leur sexe.
 
 
2. " Le retour du politique. En cette période de crises multiples et
successives le volontarisme du / oui, nous le pouvons / marque une nouvelle
étape dans le rapport politique/économique." Jean-Francis Dauriac. Au
croisement avec : " La démocratie n'est pas dans l'origine populaire du
pouvoir, elle est dans son contrôle." Alain
Nous donne à penser que l'échelle économique atteinte aujourd'hui est de
part sa dimension hors de porté des gouvernés eux-mêmes.
Que la restauration de l'alternance, donc de la démocratie dans l'exercices
des pouvoirs, peut se faire avec un cadre législatif et exécutif qui puisse
rompre avec l'état de dépendance du politique vis-à-vis de l'économique, et
ainsi garantir une réelle séparation des pouvoirs politiques et économiques.
 
 
Patrick Bellefleur

colette BLOCH 18/11/2008 16:43

merci à Jean Francis Dauriac de prendre contact soit par mail soit par telbisouscolette

Mané THIAM 05/11/2008 13:21




Article intéressant. La France est en retard à l'endroits de ses minorités visibles, c'est un gachis !
Pourtant, la diversité culturelle est une réalité qu’il ne faut pas occulter car la France s’est construite avec elle. Avant, les personnes issues de l’immigration étaient , en apparence  et en couleur, plus proches des français autochtones. Les personnes issues de l’Afrique Subsaharienne par exemple ont des différences plus visibles et parfois pénalisantes.
 
D’une posture de supporters de la gauche, elles souhaitent cependant passer à celui de joueurs, d’acteurs.
 
Les populations d’origine étrangère étaient défendues par la gauche avec son humanisme historique. Aujourd’hui, ces mêmes populations, notamment avec la seconde génération composée de citoyens à part entière, veulent défendre des idées, se battre avec la Gauche pour faire avancer les choses. Cette évolution fait que :
-         D’une part, leur engagement devient plus fort et elles aspirent à prendre leurs responsabilités et assumer des postes de responsabilité.
-         Les leaders politiques socio-démocrates doivent faire une prise de connaissance de cette évolution et l’intégrer dans leurs choix politiques. Sinon on risque de créer des frustrations voir la fuite vers les partis de Droite qui font actuellement de la récupération en mettant en avant des cas exceptionnels.